Nouvelle formule pour le championnat du monde de F1

Publié :

F1 FR 680

Avec le temps, la popularité de la Formule 1 n’a cessé de diminuer. Un changement de propriétaire pourrait-il permettre d’augmenter le nombre de spectateurs ?

Au cours des jours qui ont précédé le premier tour du championnat du monde de Formule 1 2017, lorsque l’on n’évoquait pas les nouveaux propriétaires – Liberty Media – ou les conséquences qu’auraient les nouvelles règles sur la course, les discussions portaient sur Ferrari et la question de savoir si l’allure de la Scuderia enregistrée au cours des tests se retrouverait dans la réalité.

Trop souvent, la plus vieille équipe de ce sport a promis la lune mais a rapidement déchanté lorsque la réalité l’a rattrapée tous feux éteints. Les prières des hommes en rouge et des tifosis ont finalement été entendues à Melbourne. La phase de qualification s’est certes conclue par l’histoire maintes fois répétée d’une Mercedes en pole position entre les mains de Lewis Hamilton, mais la première course de la saison a vu le drapeau à carreaux remporté par Ferrari et Sebastian Vettel, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs du monde entier.

Il s’agit avant tout d’une victoire populaire puisque les fans espèrent que les nouvelles réglementations de la Formule 1, adoptées en 2017, permettront de mettre un terme à la mainmise de Mercedes sur ce sport. Les trois dernières années ont bien souvent été témoins des victoires de la marque allemande, dont les bases ont été jetées avec la pole position. La victoire de Vettel et de ses coéquipiers qui en résulte laisse ainsi espérer que le championnat sera disputé par les équipes et non plus par seulement deux conducteurs, étant donné que le duel Hamilton – Rosberg a majoritairement eu lieu en privé.

Autre facteur d’enthousiasme autour du championnat de cette année : les nouveaux propriétaires, Liberty Media, ainsi que la promotion de Bernie Ecclestone, dirigeant de longue date, à un poste décisionnel. Une partie de la ferveur suscitée par ces nouveaux venus qui font tranquillement leur entrée dans ce bâtiment ancien est liée leur capacité à rénover cet espace et à le remettre au goût du jour. Et il est évident que certaines pièces ont besoin de bien plus que d’un simple rafraîchissement.

F1 Quote FR

En 2016, le nombre de spectateurs de ce sport dans le monde a été estimé à 425 millions, une diminution d’un tiers par rapport à 2008. Le passage à la télévision payante au Royaume-Uni en 2012 a eu des conséquences néfastes sur les mesures d’audience de la télévision, et les courses ont récemment enregistré les chiffres d’audience les plus bas depuis plus d’une décennie. Le modèle d’abonnement est désormais plus répandu qu’auparavant et de nombreux pays, comme par exemple l’Australie et le Japon, appartiennent désormais à l’écurie de la télévision payante.

Néanmoins, Liberty Media a évoqué le besoin de faire évoluer le sport et l’annonce d’un plus grand nombre de courses sur le sol américain et de la transformation de chaque Grand Prix en un événement qui n’aurait rien à envier au Superbowl laisse penser que la F1 a sans aucun doute beaucoup à apprendre des Etats-Unis. En effet, la NFL a testé la diffusion des matchs du jeudi sur Twitter et le contrat de 10 millions de dollars a attiré entre 2,6 millions et 3,1 millions de téléspectateurs par soirée. Que ce soit à travers la diffusion d’un entraînement ou d’une séance de qualification, le fait d’apporter une véritable action compétitive sur les media sociaux pourrait apporter de nouveaux consommateurs qui auraient la possibilité de tester le produit à travers cette méthode et ainsi obtenir un aperçu de ce qu’ils peuvent acheter.

Cet avenir de la F1 est désormais entre les mains de trois hommes.

Chase Carey, ancien COO du géant du divertissement 21st Century Fox, est désormais à la tête de la F1. L’Américain jouit d’une riche expérience dans l’industrie du divertissement, dont on peut aisément accuser la F1 de manquer. Sean Bratches, ancien cadre du diffuseur de manifestations sportives ESPN, assume quant à lui les fonctions de Directeur exécutif pour les affaires commerciales du sport, tandis que Ross Brawn occupe le poste de Directeur exécutif des sports automobiles.

F1 dirigeants

Pour les fans, la nomination de Brawn est l’événement le plus notable. Cet Anglais qui a en effet occupé les fonctions de Directeur technique et de Responsable de la stratégie pendant de nombreuses années pendant la domination de Ferrari sous le règne de Michael Schumacher, a été un personnage clé du conte de fée qui a vu Brawn GP naître des cendres de Honda. Il a également été impliqué dans la conception de voitures dans ses premières années dans le monde de la F1 et d’autres branches des sports automobiles. Brawn a insisté sur l’importance de garder la tête froide alors même qu’il commence à concevoir un plan visant à encourager les voitures qui peuvent rouler plus proches les unes des autres. Ses mots ont provoqué un enthousiasme hors du commun parmi les fans, qui espèrent voir un changement dans les courses qui prennent souvent des allures de processions cocasses. Son expérience est sans aucun doute l’élément qui fait croire à de nombreux fans que l’avenir est prometteur.

Alors que la Formule 1 se prépare à se rendre en Russie à l’occasion de la quatrième course du championnat, les fans ont beaucoup à attendre puisque la série des monoplaces a pour objectif de redonner un nouveau souffle à une formule déjà ancienne.

Cet article a été initialement publié par notre partenaire, Future Sport.


Donnez à votre carrière dans le sport un coup d’accélérateur avec les dernières offres à pourvoir ou créez un compte aujourd’hui pour rester informé des derniers évènements ou des dernières offres à pourvoir et découvertes dans le secteur du sport.

test

Retour à la liste