Les promoteurs d’évènements sportifs doivent penser avec une stratégie médias sociaux

Publié :

social event 680

Fort d’une expertise dans l’évènementiel sportif,  M. Éric Pilote, chercheur dans le domaine des études olympiques et conseiller en sport au Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur répond à nos questions pour nous expliquer les bonnes pratiques et les pièges à éviter par les promoteurs d’évènements sportifs (Voir également la vidéo Comment réussir la promotion de son événement sportif sur les réseaux sociaux ?).

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

ÉP : Je suis conseiller en sport à la direction du sport, du loisir et de l’activité physique du ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur. Je suis notamment responsable des dossiers nationaux et internationaux, des analyses, des demandes de soutien financier dans le cadre de deux programmes : le programme de soutien aux évènements sportifs et le programme de soutien aux évènements sportifs internationaux.

2. Pourquoi avoir organisé un colloque des évènements sportifs de Sherbrooke de l’an passé ?

ÉP : J’ai eu cette idée et pour organiser l’évènement, qui est très complexe au niveau administratif pour la gestion des inscriptions, des fonds, des commandites et des communications, on s’est allié avec un de nos partenaires du milieu sportif, Excellence sportif Sherbrooke pour les deux premières éditions. Cela nous permet de donner une subvention à cet organisme là qui lui sert notamment à payer les conférenciers et ils sont responsables de toute la logistique, c’est un partenariat gagnant gagnant étant donné la complexité d’organiser cela par le gouvernement du Québec.

3. Est-ce que c’était aussi une demande des organismes sportifs d’avoir un colloque sur les évènements sportifs comme celui-ci ?

ÉP : Ce n’était pas une demande en tant que telle, mais plus comme un manque, nous avons des colloques annuels comme celui sport-étude ou équipe Québec pour les boursiers, Sport Québec aussi mais l’évènementiel n’était pas souvent au programme donc on l’a essayé.

4.Selon vous quels sont les trois éléments les plus importants pour réussir un évènement sportif ?

ÉP : J’en mettrais quatre en fait, les sites sportifs, les transports, l’hébergement et l’alimentation des athlètes, pour des évènements multi-sports de grande envergure. Au niveau organisationnel c’est le plus important après il y a le financement et la promotion qui sont aussi à prendre en compte.

5.Comment l’ère du numérique a changé la manière de promouvoir un évènement sportif ?

ÉP : On peut maintenant s’en servir avant, pendant et après l’évènement. Avant pour « teaser » le spectateur potentiel, avec les activités de presse, conférence de presse, les photos, vidéos etc. On peut faire des concours pour faire gagner des billets ou montrer l’envers du décor, les préparatifs. Pendant l’évènement il y a le direct, les statistiques, les photos, il y a beaucoup de choses à faire. Après l’évènement ce sont les remerciements, les résultats, les rapports financiers, rester dans la transparence et les médias sociaux aident à cela aussi. Donc les promoteurs d’évènements sportifs doivent penser avec une stratégie médias sociaux et ne pas penser qu’à pendant l’évènement. Je ne pense pas que tous les organisateurs le font, y penser et le faire c’est différent. Il faut l’intégrer, c’est certain qu’il y un coût en ressources, il faut le faire sur une base régulière.

6.Est-ce un bon levier pour des commanditaires et des activations ?

ÉP : Des activations pour les commanditaires pour les évènements oui. Après je me pose la question, et je n’ai pas encore la réponse, mais est-ce que le « crowdfunding » serait une bonne manière pour le financement d’un évènement. Pour l’instant c’est plus pour des athlètes ou équipes. Je me pose la question.

7. Quelles sont les erreurs les plus fréquentes commises par des promoteurs d’évènements sur les médias sociaux ? Ou le web en général ?

ÉP : De ne pas être assez vu, si on utilise les médias sociaux que de temps en temps les informations deviennent désuètes, il faut être assidu. Il y a aussi le fait d’utiliser une seule plate-forme, il faut jouer sur plusieurs tableaux en même temps.

8. Un dernier mot pour les promoteurs d’évènements ?

ÉP : Regarder les outils gratuits que l’on a de disponible avant de se lancer. Peu importe la taille de l’évènement, il faut inscrire sa stratégie médias sociaux dans sa stratégie de communication globale.

Cette interview a été réalisée par Cédrick Audel et initialement publiée par Unikeo.


Donnez à votre carrière dans le sport un coup d’accélérateur avec les dernières offres à pourvoir ou créez un compte aujourd’hui pour rester informé des derniers évènements ou des dernières offres à pourvoir et découvertes dans le secteur du sport.

CreateAccount

Retour à la liste