La LFP va-t-elle réussir à redynamiser la Ligue 1 et la Domino’s Ligue 2 ?

Publié :

LFP 1

En comparaison de leurs voisins européens, les championnats français -que ce soit en taux de remplissage des stades ou de paniers moyens – semblent quelque peu à la traîne. Dans l’objectif de combler ce retard, la ligue nationale française de football prend les choses en main. Cette année, elle met en place un nouveau dispositif ayant pour objectif de redynamiser l’affluence dans les stades de l’hexagone. 

Le plan se décompose en 4 axes :

  1. L’amélioration des pelouses. Abandon définitif du tout synthétique et récompense financière pour les meilleurs élèves.
  2. La professionnalisation de l’arbitrage. A travers la structure « Elite » professionnelle qui sera composée de 11 arbitres cette année.
  3. L’optimisation de la réalisation audiovisuelle. Avec la mise en place d’une nouvelle charte de réalisation et un travail sur l’emplacement des caméras (en collaboration avec Canal+ et beIN SPORTS)
  4. La reconsidération de la fan expérience. Grâce à un plus grand investissement dans l’animation des tribunes et dans le marketing des stades.

Pour appuyer son message, la ligue a lancé une campagne de communication le 19 août dernier : « J’aime mon club, je vais au stade ». Les 8 différents clips diffusés dans les stades, à la télé ou sur les sites des clubs ont pour objectif de donner envie aux fans de football, petits ou grands, hommes ou femmes, de se rendre au stade en valorisant l’expérience.


JE VAIS AU STADE by lfp

En plus de ces vidéos, la ligue a piloté le lancement du site internet : Je vais au stade.com

Sur une page dédiée à leur club préféré, les fans peuvent partager leurs photos et vidéos. A la clef pour le club le plus actif : des places pour la finale de la Coupe de la Ligue 2017. Enfin, pour faciliter la navigation, le site redirige également les supporters vers les rubriques « Billetterie », « Accès » et « Programmation » de chaque club.

LFP OL

Dans les faits, les résultats semblent pour le moment mitigés. Didier Quillot, le directeur général de la LFP a reconnu lors d’une interview accordée à RMC que les affluences se montrent décevantes. Néanmoins, il est un peu tôt pour juger la véritable efficacité du dispositif.

En définitive, les problématiques de taux de remplissage et de panier moyen restent préoccupantes et complexes. Il est donc appréciable de voir que la ligue est consciente de ces difficultés et qu’elle souhaite capitaliser sur la vague de l’Euro 2016 et de ses nouveaux stades pour améliorer la situation.

« Nous avons pour objectif d’augmenter les matchday revenues de 15% sur trois ans et le taux de remplissage des stades de 1 à 2% par an (NB. le taux moyen est actuellement de 70%). C’est un objectif qui n’est pas exagérément ambitieux. Si on fait mieux, tant mieux » Didier Quillot

Ce dispositif va-t-il changer quelque chose ? Rendez-vous à mi-saison pour tirer un premier bilan.

Pour lire l’article original rédigé par Ronan Heriquet de notre partenaire éditorial, C du Sport, cliquez-ici.

Donnez un coup de pouce à votre carrière avec les dernières offres d’emplois disponibles en Fédérations, Comités et Ligues ou créez un compte aujourd’hui pour rester au fait des dernières perspectives, événements et offres dans le sport.

 

Retour à la liste