L'Euro 2016, un succès économique... pour les startups aussi

Publié :

Euro Startup In

Le chiffre vient de sortir, l’EURO 2016 s’est avéré très lucratif puisqu'il a généré près de 1,22 milliard d’€ de retombées financières. Au-delà des partenaires majeurs de la compétition et des dix villes hôtes, des startups aussi ont su en tirer profit et proposer des expériences innovantes.

Euro2016 Bilan

Digifood a développé une solution pré-commande pour le compte de l'UEFA et Coca-Cola. L'application Deliverme (iOS et Android) permettait aux supporters présents au Stade de France et au Stade de Lyon de commander, payer en ligne et se faire livrer à leur place en 5 minutes l'ensemble des produits disponibles en buvette. Au-delà de l'aspect technique, ils ont géré toute la partie opérationnelle pour assurer un service de qualité dans les deux stades. Ce sont ainsi 64 nationalités différentes qui ont utilisé l’application, avec un temps de livraison moyen de 5’17. Et notamment une commande toute les trois secondes durant la finale.

Cette opportunité a permis à la startup de gagner en maturité. D’un point de vue commercial, cela lui a donné beaucoup de visibilité et surtout une grande légitimité auprès d'autres acteurs du sport. C'était la première fois que l'UEFA collaborait avec une start-up sur un projet de cette ampleur.

Aux côtés de l’UEFA et Konami, la startup World Gaming Federation a organisé l’UEFA EURO 2016 Virtual Tournament, le premier championnat d’Europe eSport réunissant les meilleurs joueurs du jeu Pro Evolution Soccer sur la Fan Zone Tour Eiffel. Sur le mois de compétition, ce sont près de 4 000 visiteurs quotidiens qui sont passés dans l’espace de 220 m ² qui leur était dédié, avec en point d’orgue la finale de la compétition qui a été retransmise sur le grand écran de la Fan Zone le soir de la demi-finale France-Allemagne devant 45 000 personnes.

Une performance qui a notamment permis à la startup d’enregistrer deux Guinness World Record : le plus grand nombre de spectateurs devant une compétition d’esport et une diffusion sur le plus grand écran du monde (près de 434 m²).

Un rendez-vous festif mais aussi business pour la startup puisqu'il s’agissait de son premier événement, à peine une semaine après le lancement officiel de la plateforme. Une visibilité et des rencontres business déterminantes qui lui ont permis de multiplier les événements. Depuis une semaine, les joueurs peuvent d’ailleurs s’affronter virtuellement sur une compétition liée à la CAN 2017 qui va débuter dans quelques jours.

De son côté, Wefan a lancé officiellement son application mobile pour l'Euro 2016, afin de permettre à chaque fan de "supporter son équipe de coeur devant la TV comme s'il était au stade".

C'est la 1ère messagerie instantanée pour les supporters. L' Euro 2016 a permis à la startup de prendre la parole et de se faire connaître autant auprès du grand public que des professionnels. Et les chiffres étaient au rendez-vous : plus de 20 000 téléchargements en 1 mois de compétition diffusée à la TV, mise en place de partenariats médias avec la TV, la radio et la presse, grâce à des datas de supporters exclusives...

L'Euro 2016 a été un véritable tremplin pour WeFan qui a ensuite gagné plusieurs prix : celui de la Fan Expérience à la Vivatech et le sport Stratégy Awards plus récemment encore.

Enfin, Footovision, spécialiste du tracking vidéo, a fourni sa solution et sa plateforme aux médias et staff technique pendant toute la durée de l’Euro 2016. Les journalistes allaient puiser des informations et des données pertinentes sur un match d’une manière autonome pour ensuite préparer leurs articles qui étaient publiés le lendemain.

Leur plateforme propose une simulation en 2D et 3D en ligne qui a permis à certains médias d’offrir des analyses techniques innovantes « à la football manager » recueillant plus de centaines de milliers de vues à chaque fois. http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Pourquoi-samuel-umtiti-a-confirme-sa-place-en-defense-centrale-contre-l-allemagne/70448

Le rythme effréné des matchs sur un mois leur a permis de se jauger quant à leur capacité à délivrer des analyses dans un délai très court. L’Euro leur a aussi donné une plus grande visibilité au sein des clubs, médias et fédérations. Suites aux différentes parutions médiatiques évoquées plus haut, de nombreux clubs et médias les ont contacté pour démarrer plusieurs projets.

Les grands événements jouent un rôle économique déterminant pour les pays organisateurs, nous le savions déjà et l'Euro 2016 en apporte une nouvelle preuve. Mais ce que nous savions moins, c'est qu'ils représentent également de magnifiques opportunités pour les startups de se développer et d'accélérer leur développement. Le Tremplin, plateforme d'innovation du sport de Paris, se réjouit naturellement que ses startups aient pu en profiter.

Cet article a originellement écrit et publié par Benjamin Carlier, Directeur de l'incubateur Le Tremplin, plateforme d’innovation pour le sport créée par Paris & Co, agence de l’innovation et de l’attractivité de Paris. Pour consulter l'article original, cliquez ici

Retour à la liste