Interview de Martin Kallen

Publié : jeudi 24 juillet 2014

MK [square]

Comment êtes-vous arrivé à travailler dans l’industrie du sport et quels seraient les conseils que vous donneriez aux personnes souhaitant travailler dans cette industrie ?

Martin Kallen : Je suis arrivé par hasard. J’ai vu une annonce dans un journal suisse pour un poste d’assistant à l’UEFA et j’ai saisi l’occasion de postuler, c’est donc avec beaucoup de chance que je suis arrivé à l’UEFA. Ce que je peux dire c’est qu’il faut essayer et espérer et si on essaie, parfois, ça arrive.

Quels ont été les éléments ayant déclenchés chez vous l’envie de faire carrière dans l’industrie du sport et quel conseil reçu vous a permis de grandir dans cette industrie ?

M.K : Tout d’abord j’aime bien le sport, je suis un sportif et j’ai donc toujours été attiré par le sport et je me suis toujours dit que j’aimerais un jour travailler pour une grande organisation sportive et c’est ainsi que je suis arrivé à l’UEFA. Pour grandir professionnellement, il faut apprendre, regarder et surtout il faut aussi beaucoup travailler et toujours faire de son mieux et grâce à ça on avance dans sa carrière et on devient tous les ans un peu plus professionnel et avec ça on a plus de « valeur » pour se faire engager pour un poste plus élevé.

Quelle est la chose dont vous êtes le plus fier dans votre carrière ? Quel est, selon vous, l’ingrédient qui permet de créer une croissance et un succès durable dans l’industrie du sport ?

M.K : Je suis le plus fier de deux choses : mon premier  Euro en 2004, comme responsable, parce qu’à ce moment-là j’ai fait quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant; et deuxièmement c’était l’Euro 2012 en Ukraine et Pologne qui a eu un grand succès et qui était difficile à organiser et où j’ai continué à apprendre des nouvelles choses dans ma carrière, en particulier dans les domaines gouvernementaux et politiques. Un succès durable dans l’industrie du sport, c’est le sport en soi, c’est l’histoire du sport, sa popularité et les gens qui le pratiquent. De notre côté, il est important de continuer à promouvoir les meilleures conditions pour le sport et ses valeurs importantes dans les années à venir.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir dans les métiers du sport?

M.K : Les qualités sont l’endurance, la créativité et aussi être capable de négocier et d’être une personne qui peut réaliser des choses que beaucoup pensent impossibles. Il faut rester calme, franc et surtout avoir la force dans la réalisation des défis.

Qui a été votre plus grande source d’inspiration dans votre carrière et pourquoi ?

M.K : Ma plus grande source d’inspiration dans ma carrière… Je pourrai dire que c’est Monsieur Adolf Ogi, qui était conseiller fédéral suisse et ambassadeur de l’ONU pour le sport. C’était une personne qui a consacré toute sa vie et sa carrière au sport et qui a toujours œuvré pour que le sport se développe. Il était d’un caractère optimiste et il a beaucoup apporté au sport suisse. 

Retour à la liste