Interview d'Isabelle Collette, Directrice de la Ligue Nationale de Volley

Publié : jeudi 2 juillet 2015

Isab150 [square]Pourriez-vous commencer par vous présenter ainsi que votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a poussé vers le domaine du sport et la communication ?

 

Je travaille dans l’univers du sport depuis toujours. C’est avant tout un milieu dans lequel j’ai toujours baigné enfant et vers lequel je me suis donc tournée spontanément une fois mon diplôme en mains. J’ai débuté à la Fédération de basket au service marketing / communication sur un poste qui me faisait rêver. Une opportunité intéressante s’est ensuite présentée pour rejoindre le service sponsoring de SFR et j’ai fait le choix de basculer chez l’annonceur pour mieux comprendre le fonctionnement d’une entreprise aussi impliquée dans le sport que l’était SFR. Puis j’ai rejoint la Fédération d’athlétisme au poste de directrice adjointe puis directrice de la communication. Après un passage chez ELA, une association caritative très impliquée dans le sport qui m’a permis de donner du sens à mon engagement professionnel j’ai souhaité revenir au plus près des terrains de sport. Aujourd’hui mon poste à la Ligue Nationale de Volley est une aventure qui m’ouvre sur de nouveaux horizons puisque j’y suis directrice générale. J’ai toujours forcément cette sensibilité communication et marketing qui est d’ailleurs essentielle dans mon poste. Mais j’ai une vision complètement transversale de la structure.

Comment décririez-vous votre métier et quelles difficultés rencontrez-vous ?

Mon métier aujourd’hui est celui d’une « direction générale » d’une petite structure en pleine transition… C’est de la gestion d’équipe, de l’interface avec des élus, un lien à recréer avec les clubs professionnels affiliés…. Et bien sûr tout un plan de développement à bâtir pour redonner au volley professionnel la place qu’il mérite… La difficulté majeure est l’équipe restreinte qui m’entoure face aux enjeux actuels. Le volley a un très beau capital sympathie et de belles valeurs à défendre mais traverse une crise financière et structurelle qu’il faut réussir à apaiser progressivement…


Quels seraient les conseils que vous donneriez aux personnes souhaitant travailler dans l’industrie du sport ? Quels conseils reçus vous ont permis de grandir dans cette industrie ?

Il y a 20 ans quand je suis arrivée « sur le marché » il n’existait aucune formation spécifique à l’univers du sport. Aujourd’hui j’ai le sentiment qu’on forme presque plus de spécialistes que l’univers n’en a besoin. Il faut donc apprendre à se démarquer et déborder d’énergie et d’enthousiasme pour convaincre. Le seul petit conseil que j’aimerais apporter, que l’on souhaite travailler en agence, dans un média, un industriel ou chez l’annonceur je pense qu’une expérience dans une institution sportive est toujours importante pour comprendre la base du fonctionnement du sport en France

Quels sont les ingrédients de votre succès ?

Spontanément je pense à deux mots clés : le travail et la passion.
On ne réussit pas dans cet univers sans une bonne dose de ces deux éléments combinés !

Quel a été le moment clef de votre carrière ?

Je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir un plan de carrière, je fonctionne beaucoup au feeling. Mais depuis 20 ans le sport guide mes choix et finalement je pense que c’est le premier pas dans cet univers qui a conduit ma carrière là où elle est. Probablement comme tous les univers, le monde du sport est un monde de réseau, de partage, de rencontres… Mon moment clé est donc certainement lié à mon arrivée à la FFBB qui m’a permis de rentrer dans le milieu.

Quelle est la chose dont vous êtes le plus fier dans votre carrière ?

Ce n’est pas vraiment dans mon tempérament d’être fière de moi mais je n’ai pas à rougir de mon parcours non plus. Je suis heureuse d’avoir réussi à fédérer des équipes autour de moi sur un certain nombre de projets dans des contextes politiques parfois peu encourageants. Je suis également heureuse de m’être ouverte à un poste transversal après toutes ces années tournées vers le marketing, la com et l’événementiel…. Ceci étant je n’en suis toujours pas très éloignée à la LNV tant les enjeux dans ces domaines sont forts pour l’avenir de la structure !

Qui a été votre plus grande source d’inspiration dans votre carrière et pourquoi ?

J’ai encore en tête l’intervention à laquelle j’avais assisté lors d’un job d’été qui tournait autour de la thématique « la motivation un produit qui se fabrique ». Je ne saurais dire qui était le conférencier mais c’est un peu grâce à lui que j’ai choisi cette voie. Il était question du parallèle entre le monde de l’entreprise et celui du sport, de la façon de se battre pour le meilleur résultat. Cela m’a juste permis de comprendre qu’il fallait croire en ses projets et oser. A côté de ça, il y a bien sûr des sportifs qui m’ont marquée (Noah et Jordan notamment) et qui ont inspiré cette passion pour le sport que j’ai toujours eue…

Retour à la liste