Expérience fan et stades connectés de l’Euro 2016

Publié :

ConnectedStadium

L’Euro 2016 a permis aux clubs de construire de nouvelles enceintes sportives avec notamment de nouveaux services permettant d’améliorer l’expérience fan via l’utilisation des nouvelles technologies


Lyon Stadium


Longtemps en retard sur l’expérience fan, les enceintes sportives françaises disposent à travers cet d’Euro d’une formidable opportunité d’offrir de nouveaux services dans ces infrastructures construites ou rénovées pour cette compétition.

En 2016, il devient effectivement important pour les fans d’accèder au wi-fi ou au moins aux données cellulaires dans les enceintes sportives, ce qui était jusqu’il y a peu rarement le cas.

Le superbe nouveau Parc OL est l’enceinte la plus connectée et un exemple à suivre en France sur les technologies proposées au sein de ses infrastructures.
En effet, le Parc OL propose notamment le Wi-fi gratuit et une carte OL cashless permettant de dématérialiser les paiements et réduire les temps d’attente en caisse.
Le Parc OL possède même une application permettant aux visiteurs d’intéragir sur les réseaux sociaux, participer à des jeux et quizz ou même la commande de boissons/nourriture depuis sa place.

Lyon Stadium
 
Le Stade de France est lui aussi équipé depuis peu d’un réseau Wi-Fi HD gratuit ainsi que d’une dématérialisation des billets sur smartphones via la technologie NFC. 1070 bornes Wi-Fi sont installées permettant 20 000 connexions simultanées.

Parmi les enceintes de l’Euro 2016, seulement 4 sont équipées d’un réseau Wi-Fi, le Matmut-Atlantique (Bordeaux) et le stade Pierre Mauroy (Lille) s’ajoutant aux deux déjà cités (le Parc des Princes sera bientôt équipé).
Construit en vue de l’Euro, l’Allianz Riviera propose tout comme le Parc OL un système de prépaiement pour réduire les files d’attente et améliorer l’expérience fan.

A défaut de wi-fi pour certains, les 10 stades français seront en revanche équipés de la 4G. Pour cette mise en place, les 4 opérateurs français SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free ont travaillé ensemble en se répartissant les enceintes et investissant 8 millions d’euros chacun.
Orange a pris en charge le déploiement dans 6 des 10 stades de l’Euro, Bouygues et SFR gérant de manière indépendante les 4 autres enceintes. Free a lui participé au financement en payant des frais pour l’utilisation du réseau des 3 grands opérateurs.
Pour information, Free et Orange se sont depuis brouillés sur le financement du projet du stade Matmut-Atlantique de Bordeaux, Free jugeant les charges trop lourdes (à lire ici).
En aperçu des capacités techniques, le Parc des Princes possède 40 000 antennes, soit 1 antenne pour 1225 spectateurs.

Pour aller plus loin, j’aurais aimé voir le déploiement sur la compétition des applications mobiles permettant d’accèder aux ralentis en temps réel.
En France, l’entreprise VogoSport propose déjà ce type de service depuis 2013 via une application mobile et son application opére déjà à Montpellier pendant les matchs de volley et de handball.
Nous avions également vu ensemble sur le blog l’entreprise VOKE (article à relire ici) permettant aux fans des Jacksonville Jaguars en NFL d’accéder en direct aux ralentis des actions à 180 degrés via une application mobile.

Cet article a été rédigé par Thibault Cavrois, fondateur de Sport-Digital.fr partenaire de GlobalSportsJobs. Pour consulter l’article originel, cliquez ici

Retour à la liste