5 tendances de 2017 dans les médias sportifs et la diffusion audiovisuelle

Publié :

Media trends 2017

Un vent de changement souffle sur la diffusion des sports en cette nouvelle année 2017 avec les retransmissions en direct et les réseaux sociaux qui bousculent un marché déjà saturé.

Trends Media 1

1. L’augmentation des retransmissions en direct sur les réseaux sociaux.

Il n’y a pas de meilleur exemple pour illustrer le changement en cours dans les médias du sport que l’accord entre Twitter et la National Football League pour diffuser des matchs en direct sur la plateforme de microblogging.

Le réseau social en difficulté a récemment repoussé la concurrence de Facebook, Amazon, Yahoo! Inc. ou encore de Verizon pour remporter les droits de diffusion de 10 matchs de NFL le jeudi soir et ce gratuitement.

Si ce coup de la part de Twitter est un réel succès – de quoi attendre jusqu’à 50 millions de dollars de recettes pour un contrat de 10 millions de dollars, l’année 2017 pourrait tout aussi bien voir d’autres réseaux sociaux chercher à signer des accords similaires pour assurer leur avenir.

Pour Adam Bain, Directeur d’exploitation (COO) de Twitter, « une audience connectée apporte de la viralité et donc de la popularité. Quand un évènement se produit en live sur Twitter cela peut être partagé avec énormément d’autres personnes, rendant l’audience encore plus importante pour cette expérience ‘de l’instant présent’. Cela nous permet de gagner beaucoup de contrats comme celui que nous venons de signer avec la NFL. »

Facebook a déjà diffusé au moins une dizaine d’évènements sportifs en direct, dont des matches d’exhibition des équipes nationales américaines masculines et féminines de basket ainsi que deux matchs de compétition de football féminine et un match amical entre Manchester United et Everton.

Facebook a aussi annoncé avoir payé 4,4 millions de dollars à des athlètes, des clubs de football européens et des diffuseurs sportifs pour générer du contenu vidéo sur Facebook Live.

« Il y a 10 ans, la majeure partie de nos partages et de notre consommation en ligne était du texte. Aujourd’hui, ce sont des photos et bientôt cela sera majoritairement des vidéos. Nous voyons un monde à venir où la vidéo tiendra le rôle principal, où elle sera présente au cœur de toutes nos applications et de tous nos services » a expliqué le Directeur Général (CEO) de Facebook, Mark Zuckerberg.

Instagram a suivi les traces de Twitter et de Facebook en faisant passer la durée limite de ses vidéos de 15 secondes à 1 minute. La NBA, la ligue de sport la plus populaire sur le réseau social avec 20 millions de followers, a déjà tiré parti de cette modification en postant pour la première fois des vidéos récapitulatives de 60 secondes de ses matches.

Liz King, Directrice Générale (CEO) de techsytalk.com, a déclaré à ce sujet : « La clé est de concevoir une expérience de diffusion en direct qui donne envie d’être présent à l’évènement et de saisir cet évènement d’une manière unique. Pensez à la vidéo ou aux photos à 360 degrés, aux time-lapses et aux drones. Ces possibilités pour la prise de photos et de vidéos lors d’évènements sont sans précédent et aideront grandement les organisateurs à créer une expérience encore plus incroyable pour leurs sponsors et les participants. »

Trends Media 2

2. Les courses de drones, prochain sport diffusé à grande échelle.  

Jusqu’à récemment, les drones étaient majoritairement utilisés dans le secteur audiovisuel pour améliorer la couverture d’un événement. Mais cela est sur le point de changer en 2017.

Les principaux diffuseurs comme Eurosport, Sky et ESPN, ont tous signé des contrats avec les principales compétitions de courses de drones dans l’espoir d’attirer une audience plus jeune.

Peter Hutton, Directeur Général d’Eurosport, qui a conclu un contrat de diffusion exclusif pour les séries de la DR1 Racing dans 70 pays d’Europe et d’Asie-Pacifique, explique :

« Nous voulons aller vers une audience plus jeune et l’utilisation de vidéos au format court, des réseaux sociaux et de contenu digital est un moyen d’y parvenir. Les courses de drones sont un prolongement de cette logique. C’est une expérimentation. »

Eurosport utilisera comme modèle la couverture des e-sports et de la Formule 1, avec du contenu vidéo additionnel et des interviews de certains des meilleurs pilotes de drone.

Entre temps, la Drone Sports Association a conclu un accord avec ESPN et Sky a investi 1 million de dollars pour diffuser en clair la Drone Racing League sur les chaines Sky Sports Mix.

À ce jour, les courses de drones ont bâti leur audience principalement via la diffusion sur internet, mais l’idée est d’éventuellement diffuser à la télévision des évènements en direct.

Brad Foxhoven, fondateur de la DR1 Racing a déclaré : « Il y a des opportunités pour différents formats et au début, il est important que celui qui s’en occupera fasse du bon travail pour présenter le sport. Je ne pense pas que nous soyons très éloigné du direct à la télévision et il est même possible que nous y parvenions d’ici un an. »

Si les essais d’Eurosport, Sky et d’ESPN se montrent réussis, il est certain qu’en 2017, d’autres diffuseurs suivront et concluront des contrats avec les organisateurs de courses de drones.

Trends Media 3

3. La réduction des abonnements télévision et le décollage de l’HOFAI (OTT).

Avec les services de diffusion sur Internet ou encore l’HOFAI (OTT), qui deviennent de plus en plus facilement accessibles, il est peu probable que les consommateurs dépensent encore beaucoup d’argent sur de vastes offres d’abonnement de télévision pour des chaînes qu’ils ne regardent généralement pas, et cette tendance devrait prendre de l’ampleur en 2017.

Le grand public préfèrera opter pour un service accessible chez soi ou en déplacement plutôt que pour une grille de programmation rigide et parsemée de rediffusions, comme c’est le cas avec les diffuseurs traditionnels.

Cela se reflète dans la hausse massive du nombre d’utilisateurs de Netflix et d’Amazon, qui sont respectivement passés d’un service d’abonnement DVD et d’une librairie en ligne à un des réseaux de distribution vidéo les plus importants au monde et à un des revendeurs en ligne les plus apprécié par les consommateurs, sachant qu’Amazon a également ajouté des programmations originales et a déployé d’importants moyens sur mobile.

En novembre, Netflix a suivi Amazon en introduisant une option permettant le téléchargement de ses vidéos sur les appareils mobiles au lieu d’avoir à utiliser des données cellulaires pour regarder des films en ligne. Cela a donc permis aux utilisateurs d’éviter d’avoir à consommer leur forfait mobile – ce qui est un sujet majeur pour la vidéo mobile.

Le même mois, la multinationale américaine des télécoms AT&T, a lancé un service assurant la diffusion de la télévision sur mobile, là encore sans consommation de données cellulaires et avec l’avantage d’une liste accrue de chaines coûtant beaucoup moins chères que la plupart des abonnements à la télévision satellite ou par câble.

Perform a maintenant copié ce modèle pour les sports en lançant DAZN, un service de diffusion en direct où les abonnés doivent payer des frais mensuels d’environ 11€ (10£) pour avoir un « accès illimité au plus grand réseau de sport à la demande et en direct disponible sur appareil connecté ».

Le service promet également « tous les buts de chaque match des 5 championnats majeurs de football européens » et les actions principales des évènements de boxe, rugby, fléchettes et de sports automobiles ainsi que les diffusions en direct des principales ligues sportives américaines.

Actuellement, DAZN n’est disponible qu’en Allemagne, Suisse, Autriche et Japon mais il ne sera surement pas long avant que le service ne soit accessible dans d’autres pays. Et puis, vous verrez que ses concurrents essaieront de développer l’idée de leur côté.

Trends Media 4

4. La réalité virtuelle et la réalité augmentée débarquent sur télévision.

Le monde télévisuel a besoin d’une nouvelle tendance pour endiguer le flot de personnes qui regardent des diffusions en direct sur internet. Et cela pourrait se passer en 2017 avec l’arrivée de la réalité virtuelle (VR) et de la réalité augmentée (AR) qui peuvent jouer un rôle dans l’expérience de visionnage.

Fox Sports a déjà diffusé en ligne la Nascar, des courses hippiques, la NBA et l’US Open de golf en réalité virtuelle, mais c’est la réalité augmentée – avec laquelle différents niveaux de visionnage sont superposés lors de la diffusion en direct – qui pourrait faire sa grande apparition.

« La réalité virtuelle et la réalité augmentée en sont toujours à leur balbutiement, mais la réalité augmentée a un énorme potentiel pour aider les téléspectateurs à comprendre les règles complexes de certains sports et les actions sportives grâce à des commentaires d’experts ou à des animations avec menu déroulant en direct » déclare Carlo De Marchis, chef de produit et en charge du marketing à Deltatre.

Le secteur télévisuel aura besoin d’améliorer son niveau de HD actuel et ses plateformes 3D pour répondre aux besoins générés par la réalité augmentée et la réalité virtuelle, mais la 4K Ultra HD ne devrait pas tarder, avec 75% des ménages américains possédant actuellement au moins une télévision HD et la NHK qui a déjà transmis des signaux télévisuels en 8K via canal terrestre en ultra haute fréquence. En effet, le diffuseur japonais prévoit d’utiliser la 8K Ultra HD pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

La prochaine étape sera alors la télévision en direct à 360 degrés avec une qualité sonore incroyable, la vidéo en 2 dimensions avec des images hologrammes – en 3 dimensions et autonomes.

Trends Media 5

5. Les publicités à la télévision vont être davantage ciblées.

Avec leur perte d’audience en 2017, les chaînes de télévision vont devoir augmenter autant leurs fonds que leur créativité et elles pourraient y parvenir avec la publicité ciblée.

Elles auront déjà les informations récoltées sur leurs abonnés et pourront, grâce à l’amélioration de leurs systèmes de collecte de données, en apprendre plus sur les centres d’intérêts et l’historique d’achat de ces mêmes abonnés.

NBCUniversal a tracé la voie avec sa plateforme de ciblage d’audience qui croise les données issues des décodeurs TV avec les informations apportées par un tiers à propos du comportement des consommateurs.

La prochaine étape sera donc d’inclure des publicités dans la couverture en direct d’évènements, qui seront par exemple ciblé sur un segment d’audience particulier.

L’UEFA a déjà essayé d’intégrer des tatouages numériques dans la couverture audio de ses évènements, qui permettent à des ayant droits de tester des stratégies marketing sur des écrans secondaires ou à des sponsors de promouvoir un produit.

« Un but de Lionel Messi serait filigrané, reliant l’action du match à une série de contenu additionnel pertinent disponible sur le second écran du téléspectateur » a déclaré Olivier Gaches, en charge des médias digitaux de l’UEFA. « Un supplément d’information sur le joueur, l’occasion de visionner ses précédents buts en Ligue des Champions ou une publicité e-commerce pour Adidas pourraient constituer des appels à l’action pour le téléspectateur.

Comme Deloitte l’a récemment confirmé, les entreprises considèrent toujours la publicité télévisuelle comme le meilleur moyen de vendre un produit.

Cet article a été rédigé par l’équipe de rédaction de GlobalSportJobs.


Donnez à votre carrière dans le sport un coup d’accélérateur avec les dernières offres à pourvoir en Média, Technologies et Diffusion, ou créez un compte aujourd’hui pour rester informé des derniers évènements ou des dernières offres à pourvoir et découvertes dans le secteur du sport.

Retour à la liste