« Les événements sportifs sont des leviers de changement des comportements »

Publié :

Events-Keneo In

Interview d'Edouard Donnelly, l'un des directeurs de Keneo et réalisé par Maxime Morin et Guillaume Grégoire pour Sport et Citoyenneté.

Edouard Donnelly est l’un des directeurs de Keneo Sport Solutions, une agence spécialisée dans le conseil en candidatures et en organisation. Il a fait partie par le passé des équipes en charge de la candidature française pour l’accueil des Jeux Olympiques Paris 2012, puis de la Coupe du Monde de Rugby 2007 organisée en France. Une expérience riche où la dimension durable des événements sportifs a toujours occupé une place de choix.

Keneo accompagne de nombreuses candidatures pour l'organisation de grands événements. Selon vous, quels sont les axes à mettre en avant dans un tel dossier pour l'accueil d'une grande manifestation sportive ?

Les propriétaires des grands événements sportifs sont de plus en plus attentifs à la capacité des territoires hôtes de laisser un héritage positif après l’événement. Cette notion d’héritage est un axe essentiel à mettre en avant dans tout dossier de candidature pour répondre à cette attente : il peut être tangible (en matière d’infrastructures ou de d’augmentation du nombre de licenciés par exemple) ou immatériel (vecteur de valeurs entre autres).

La dernière COP 21 a remis l'écologie et les enjeux environnementaux au centre des intérêts. Comment pourriez-vous mesurer l'implication des organisateurs d'événements pour répondre à ce nouvel enjeu ?

Sur les dix dernières années, de plus en plus d’organisateurs d’événements sportifs se sont saisi des sujets de développement durable. L’organisation d’une conférence sur le thème de « l’innovation du sport français pour le climat » au sein même du Pavillon de la France dans la Zone Bleue de la COP21, en présence du Ministère chargé des sports et de représentants du mouvement sportif et d’organisateur de grands événements est un signal fort de cet engagement. De même, le réseau des acteurs « Sport et développement durable » animé par le Ministère chargé des sports réunit lors de chacune de ses Assises de plus en plus de représentants des fédérations, associations, clubs ou événements sportifs.

Keneo est impliqué dans la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Dans quelles mesures les enjeux environnementaux seront-ils pris en compte ?

Pour répondre aux attentes du CIO exprimées à travers son Agenda Olympique 2020 et dans les nouvelles procédures de candidature aux Jeux, toutes les villes candidates doivent prendre en compte les enjeux de développement durable dans leur concept. Le comité de candidature de Paris 2024 bénéficie de l’expertise de Tony Estanguet, mobilisé depuis longtemps sur ces sujets, et également membre de la Commission « Durabilité et Héritage » du CIO. Par ailleurs, un responsable développement durable vient d’être nommé. La ville de Paris, la Région Île-de-France, l’État et le CNOSF apportent leur soutien et expertise pour définir un projet exemplaire en matière de durabilité.

A titre personnel, vous êtes aussi à la tête du Comité d'Organisation du Mondial de Handball 2017. Comment avez-vous intégré le développement durable dans l'organisation d'un tel événement ?

Dès la phase de planification du Championnat du Monde de Handball Masculin 2017, il nous a semblé évident, pour le Comité d’organisation (CO) comme pour la Fédération Française de Handball (FFHB), de s’engager volontairement dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Notre démarche s’est traduite en deux volets :

  • Le handicap comme Grande Cause du Championnat. Nous avons fait le choix de soutenir une cause cohérente avec les valeurs de la FFHB et du CO, partagée avec les villes hôtes, tout en garantissant un héritage durable et concret pour le handball et les événements sportifs en général. Concrètement, nous allons mettre en place opérationnellement de nombreuses actions pour sensibiliser le grand public, garantir l’accès aux personnes en situation de handicap, proposer un dispositif d’audiodescription, etc. Fait marquant de ce volet, Handicap International est devenu le partenaire « Grande Cause » du Championnat pour nous accompagner dans cette démarche.
  • Nous travaillons également à la mise en œuvre de bonnes pratiques sur les volets environnemental et social, un ensemble d’actions aujourd’hui incontournables dans l’organisation d’un événement responsable, comme par exemple une politique d’approvisionnement responsable, l’optimisation des déchets, la réduction de l’impact lié au transport, la mobilisation du grand public, etc.

Pensez-vous que l'impact d'un événement sportif peut faire évoluer les comportements des citoyens dans la durée? De manière générale, est-ce que le sport, peut contribuer à ce changement ?

Nous en sommes convaincus. Les grands événements sportifs, bien qu’éphémères, sont des leviers structurants du changement des comportements. L’impact médiatique, le rayonnement international, le rôle de modèle des athlètes, les valeurs véhiculées par le sport, etc. Tous ces facteurs contribuent à faire des grands événements sportifs des accélérateurs des initiatives de développement durable auprès de tous leurs publics : mouvement sportif, grand public, organisateurs, industries du sport, médias, prestataires, fournisseurs, etc. De par sa place dans la société comme au sein du secteur privé, le sport a un rôle clé à jouer sur ces sujets.

Cet interview a été réalisée par Maxime Morin et Guillaume Grégoire pour Sport et Citoyenneté

Retour à la liste