Sport et entreprise : quelles réponses aux enjeux de ressources humaines ?

Lancement de l’ouvrage 
« Sport et entreprise : quelles réponses aux enjeux de ressources humaines ? »

Sporsora-RH-In

Le 5 avril à 08h30, sportifs et entreprises évoqueront les opportunités que représente le sport pour les RH.

Dans le cadre des travaux de sa commission RSE pilotée par Marie-Christine Lanne, Directrice de la communication et des engagements sociétaux du Groupe Generali, SPORSORA s’est intéressée à la façon dont le sport peut nourrir les stratégies de ressources humaines.

Au-delà des objectifs reconnus de notoriété, visibilité, expérience de marque etc., le sport peut servir d’autres enjeux. Le sponsoring, l’intégration de sportifs de haut niveau mais aussi la pratique sportive des collaborateurs peuvent enrichir les politiques de RSE et de ressources humaines et ce sur cinq axes majeurs :

  • Attraction des talents
  • Engagement des collaborateurs
  • Développement du potentiel des collaborateurs
  • Santé / bien-être
  • Égalité des chances

Dans cet ouvrage, cas pratiques, témoignages et avis d’expert illustrent, pour les cinq axes, les bénéfices du sport au service de la performance de l’entreprise. L’identification des facteurs clés de succès et d’éventuels freins à la mise en œuvre de certaines actions contribuent à donner au lecteur les clés d’une stratégie RH aboutie.

ATTRACTION DES TALENTS

1 employeur sur 5 ne poursuit aucune stratégie pour remédier à la pénurie des talents quand d’autres utilisent le sport pour stimuler l’attractivité de leur entreprise.* 
Le sport permet d’attirer des cibles spécifiques, mais aussi de véhiculer une image dynamique de l’entreprise. 

  • Gfi a diminué de 20 % ses coûts de recrutement dans le cadre de son partenariat avec le PSG Handball. 
  • « Vous associer avec un jeune espoir du sport français vous donnera l’image d’une entreprise citoyenne qui donne sa chance à la jeunesse », assure Astrid Guyart, fleurettiste olympique et ingénieure aérospatial chez Astrium EADS.

ENGAGEMENT DES COLLABORATEURS

Une entreprise qui encourage ses salariés à la pratique d’activités sportives voit ses gains de productivité augmenter de 2,5 à 9 %.* 

  • ENGIE a par exemple réussi à générer engagement et cohésion en organisant chaque année un Raid en interne. 
  • Au sein de Reed Expositions aussi, le sport sert à créer des passerelles entre les différents départements. « Toutes ces opérations {de sport} favorisent le sentiment d’appartenance et le partage entre les équipes », témoigne Sian Feuillade, Directrice des Ressources Humaines. 
  • L’intervention de sportifs de haut niveau est l’occasion pour chacun selon Edgar Grospiron « de prendre du recul sur soi, son rapport à la performance, au sens qu’il donne à son métier ». 

DÉVELOPPEMENT DU POTENTIEL DES COLLABORATEURS

+6 à 9%, c’est le gain de productivité d’un salarié sédentaire qui se met à pratiquer une activité physique régulière.* 
Le sport permet de développer les compétences et d’optimiser le potentiel des collaborateurs. 

  • IBM valorise par exemple les compétences métiers à l’occasion de Roland-Garros. 
  • La marque adidas, élue « Great Place To Work » 2015, a mis en place le programme « Peak & Sales Academy » pour recruter, intégrer, former, entraîner et développer les équipes commerciales en s’inspirant des valeurs du sport de très haut niveau. 

SANTÉ / BIEN-ÊTRE

Un salarié pratiquant une activité physique et sportive régulière peut espérer gagner jusqu’à 3 ans d’espérance de vie.* 
Réduction de l’absentéisme, des troubles musculo-squelettiques (TMS), préparation des projets de retraite, le sport contribue au bien-être des collaborateurs. 

  • Des diagnostics santé aux séances de coaching, des formations « bonne posture » à la pratique dans une salle dédiée comme au sein de la PME Altodis, « il peut s’agir d’opérations très simples à mettre en place, par des grandes mais aussi des petites entreprises et avec un bon ‘retour sur investissement’ sur le capital premier que sont les collaborateurs », préconise Jean-François Toussaint, Directeur de l’IRMES – CIMS.

ÉGALITÉ DES CHANCES

85 % des Français estiment que l’équilibre homme / femme contribue à une meilleur performance de l’entreprise.* 

  • Generali a fait le choix de promouvoir la mixité en parrainant le bateau « Horizon Mixité » de la navigatrice Isabelle Joschke. 
  • La RATP promeut quant à elle la mixité mais aussi la diversité avec son programme « Les Mercredis du Handball ». 
  • En matière de handicap aussi, « le sport permet d’aborder la différence en même temps que le dépassement de soi. C’est un excellent moyen de montrer qu’il est possible de faire plus avec moins », témoigne Stéphane Houdet, double vainqueur de Roland-Garros en tennis fauteuil. 

Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports :

« Le monde du sport et le monde de l’entreprise partagent de nombreuses valeurs. {…} Pourtant, s’ils se croisent souvent et parfois même fusionnent, ces deux mondes ont encore beaucoup de projets à développer pour mieux se connaître et bénéficier chacun de la complémentarité de leurs atouts respectifs. Ce document offre un éclairage approfondi sur ces possibilités d’optimisation. »

Denis Masséglia, Président du CNOSF :

« Le sport constitue un élément déterminant pour l’entreprise et ses collaborateurs, mais également pour l’ensemble de la société et je suis heureux que SPORSORA permette, au travers de cet ouvrage, de présenter de nouvelles opportunités de développement pour nos entreprises ».

Marie-Christine Lanne, Directrice de la communication et des engagements sociétaux du Groupe Generali, pilote de la commission RSE de SPORSORA : 

« Ce travail de collecte et de mise en perspective a été l’occasion de prouver que le sport en entreprise a beaucoup à apporter au-delà des stratégies marketing, tant que le plan managérial qu’entrepreneurial, au service de la performance économique mais aussi humaine de l’entreprise. »

À propos de la commission RSE de SPORSORA :

La commission RSE de SPORSORA est composée d’annonceurs, détenteurs de droits, agences, d’associations et ONG qui tentent d’identifier tous les leviers permettant aux parties prenantes d’investir dans le sport ou de pérenniser leurs engagements de manière responsable. (Cf. Charte du partenariat sportif durable)

Publié :

Retour à la liste