Les yeux sur le ballon : comment les Suisses vont regarder les matchs de l’Euro

On the BallDans cet article rédigé par Philip Stevens, Directeur des Major Events à SRG SSR, le partenaire couverture télé de l’UEFA en Suisse, Sven Sarbach, explique les processus de préparation et de production associés aux diffusions en direct d’évènements internationaux, comme l’EURO 2016, à une audience polyglotte.

Le groupe A de l’Euro 2016 voit l’Albanie, pour qui cet Euro est le premier, rencontrer les bien plus expérimentés Suisses. Le fait intéressant qui émerge cependant de ce groupe est qu’alors que l’Albanie pourrait aligner six joueurs nés suisses dans son équipe nationale, l’équipe Suisse a bien plus que ce nombre de joueurs  potentiels étant éligibles pour jouer pour ses concurrents. Cela s’explique par le fait que bien que la Suisse soit à plus de 1000 miles du pays des Balkans, une immigration de masse en provenance d’Albanie a ainsi vu de nombreux footballeurs éligibles pour les deux équipes.

Le diffuseur partenaire de l’UEFA pour la couverture télévisuelle en Suisse est SRG SSR. « Nous allons couvrir l’intégralité des 51 matchs du tournoi, » annonce Sven Sarbach, Head of Major events dans la business unit sport de SRG SSR. « Quand il y a des matchs qui seront joués simultanément, nous choisirons le plus important et diffuserons ce direct. L’autre sera diffusé un peu plus tard ou si c’est possible simultanément sur une chaine alternative. Comme vous pouvez l’imaginer, nous avons de nombreuses nationalités vivant en Suisse qui souhaiteraient vivement voir leur pays d’origine jouer. »

Sachant que la Suisse est un pays polyglotte, le diffuseur offre trois différents programmes sur ses différents réseaux. Le premier est SRF pour la partie germanophone, le second est RTS pour les personnes francophones et le troisième est RSI pour les secteurs italianophones. Chacune de ces entités enverront leurs propres présentateurs et commentateurs sur les lieux des matchs.

Le diffuseur hôte fournira différents flux, incluant le plein-signal en direct du stade avec des graphiques. Ces éléments seront transmis par le diffuseur hôte à l’IBC, où SRG SSR utilise un bureau et une régie. Ici ils commuteront entre les flux entrants et sortants et ajouteront les commentaires. Des éléments graphiques supplémentaires pour avant et après la diffusion du match seront ajoutés dans les locaux de SRG SSR à Bern. Ils prévoient également d’utiliser les statistiques à l’écran fournies par l’UEFA.

Préparations de la production

En montrant les plans du complexe, Sarbach explique : « Nous allons construire un studio au camp de base suisse à Montpellier et pour les matchs de l’équipe suisse, nous prévoyons un studio de présentation dans le stade. Nous avons également réservé des positions debout dans chaque stade. En plus de ce dispositif, nous aurons différentes équipes se déplaçant en France, des journalistes d’actualités ainsi que des journalistes sportifs. Il y aura trois bureaux d’éditions à Montpellier où nous travaillerons avec Sony XPRI. »

Ce qui est prévu à l’heure actuelle est que le diffuseur utilise son propre camion de production pour les matchs qui impliquent la Suisse. Mais de nombreuses options sont disponibles pour la présentation des matchs. « Notre but se dessine selon différentes méthodes de production. SRF aura un directeur sur place alors que RTS et RSI utiliseront une solution différente. Pour ces derniers, les flux seront envoyés aux studios situes à Lugano et Genève sous forme de signal distant et les directeurs produiront le programme final là-bas. »

Sabarch continue : “La couverture télévisuelle commence avec un programme avant le match. Une fois que le match est terminé, les moments marquants seront diffusés avec les contributions de nos spécialistes et experts en football. »

 Pour finir, il note également que le diffuseur possède une application en développement pour les souscripteurs à son service. « Nous offrirons également différents flux en provenance des matchs pour l’utilisation maintenant répandue du second écran. Dans l’ensemble, nous offrons une couverture qui s’adapte très facilement et efficacement aux nombreux fans présents en Suisse – qu’importe leur nationalité. »

Consultez l’article original en intégralité ici ou cliquez ici pour voir les dernières opportunités dans les medias et technologie. 

Publié :

Retour à la liste