Le métier d'analyste de la performance sportive

Le métier d’analyste vidéo (ou d’analyste de la performance) en football est un  nouveau métier qui suscite autant l’attention qu’il intrigue. Durant la dernière Coupe du Monde, de nombreux articles ont mis en lumière cette profession jusqu’alors relativement méconnu du grand public. 

Pour faire simple, le rôle de l’analyste est de fournir aux entraîneurs et aux joueurs des données objectives tant sur un plan collectif qu’individuel par le biais des statistiques ou de la vidéo. 

La formation

Jusqu’à présent, une grande partie des analystes avaient suivi un cursus universitaire STAPS même s’il ne s’agissait pas d’un prérequis. Quelques formations étaient proposées depuis plusieurs années par des organismes privés. Depuis peu, des universités ont pris le train en marche et proposent des formations diplômantes. 

La venue sur le marché de personnes diplômées et qualifiées, immédiatement opérationnelles élèvera les standards et participera à asseoir ce métier au sein des clubs. En effet, chaque club et plus spécifiquement chaque staff technique a ses propres attentes vis à vis de l’analyste. Sa place et son niveau d’implication en découleront. Certains sont considérés comme de simples intervenants alors que d’autres font partie intégrante du staff.

La journée type

L’emploi du temps est tellement changeant d’une semaine à l’autre en fonction du calendrier (match samedi, matchs mercredi et samedi, pas de matchs) et du planning des entraînements (matin ou après-midi ou matin et après-midi), qu’il est impossible de définir une journée type. C’est pourquoi il est préférable d’identifier les axes de travail sur lesquels l’analyse travaillera durant la semaine :

  • L’avant match : analyse de l’adversaire
  • Pendant le match : codification en direct des tribunes et communication des données avec les entraîneurs situés sur le banc de touche
  • L’après match : évaluation de la performance collective et des individualités
  • L‘entraînement : suivi des joueurs
  • Le recrutement
  • La veille technologique et concurrentielle 

Les qualités essentielles

Si de nombreuses qualités sont nécessaires pour être performant, qui plus est, dans un environnement hautement concurrentiel, il n’en est pas moins vrai que quelques unes semblent être essentielles :

  • Connaissances approfondies du football, et préférablement validées par des diplômes d’entraîneur de la Fédération Française de Football.
  • Maitrise des outils professionnels (SportsCode, système GPS…)
  • Savoir être

- Capacité d’adaptation aux méthodes de travail des entraîneurs. En cas de remplacement de l’entraîneur à l’inter saison (ou durant la saison), les méthodes de travail, les tâches ou encore l’emploi du temps en seront probablement modifiés, voire bouleversés.

- Capacité à soutenir des charges de travail importantes tout en respectant les délais et qualités des dossiers.

- Capacité de réactivité et même d’anticipation des besoins des entraîneurs.

Un métier d’avenir

Bien que la plupart des clubs de football français de l’élite ont déjà en leur sein un ou plusieurs analystes, ce métier passionnant a un réel avenir. Les clubs anglais et allemands qui font figure de référence dans le domaine ont créé depuis quelques années des départements « Performance » qui peuvent compter jusqu’à une dizaine d’analystes.

 

Publié :

Retour à la liste