La technologie révolutionne la pratique handisport (Partie 2)

Handisport

Application sonore, fauteuil ultra léger et maniable, prothèse imprimée ou encore drone directionnel pour les athlètes aveugles, l’apport de la technologie est considérable dans le développement de la pratique handisport. L’accès aux pratiques et les performances sportives sont ainsi impactées directement et les perspectives d’évolutions demeurent nombreuses. Des startups et porteurs de projets investissent progressivement ce domaine.

Ces nouveaux outils qui facilitent la pratique handisport

Si les matériaux ne cessent de se perfectionner, de nouveaux outils facilitent cette évolution. L’un d’entre eux est l’imprimante 3D. Gain de temps, d’argent et production en série, cet outil accélère le changement et offre aux sportifs de nouvelles possibilités. Il n’est plus nécessaire de disposer de moyens colossaux pour se munir d’un appareillage, il n’est plus nécessaire de multiplier les rendez-vous avec le prothésiste avant d’arriver à un produit fini. Denise Schindler, cycliste allemande, qui a perdu sa jambe droite à l’âge de deux ans, était la toute première sportive à participer aux Jeux Paralympiques de Rio, avec une prothèse fabriquée grâce à l’impression 3D. Une prothèse dont le processus de fabrication n’a pris que 48h contre 10 semaines en temps normal. Une possibilité de s’adapter plus rapidement au changement et d’optimiser l’entrainement de l’athlète.

Le smartphone est également à l’origine de nombreuses solutions innovantes et d’applications qui facilitent l’autonomie des athlètes handisport. En voile, l’application Sara permet à tout marin de naviguer en ayant toutes les informations nécessaires pour manœuvrer leur bateau ou planche par des indications sonores. L’application fournit le cap, la vitesse par l’intermédiaire d’une voix sans que l’individu ne fasse quoique ce soit.

Les GPS intégrés sur ces smartphones peuvent guider les sportifs mal et non-voyants amateurs de course à pied ou randonnée. Un guidage réalisé généralement par une voix synthétique et saccadée qui prévient des obstacles et des virages. Grâce à ce système, le 13 juin 2015, Clément Gass, sportif quasi aveugle a utilisé le système « Navi’Rando » pour une première mondiale puisqu’ il a pu réaliser un trail de 26 km sans assistance.

Et désormais de nouvelles formes de guidage apparaissent grâce à la technologie. Eelkie Flomer, professeur associé au département d’informatique de l’université du Nevada (Etats-Unis), a développé un quadroptère comme partenaire de course. Un drone équipé de deux caméras qui vole devant l’athlète. Une caméra est braquée sur la piste pendant que la seconde cadre un repère placé sur le coureur lui-même. Le drone émet un son lui permettant d’être toujours repérable à l’oreille par le malvoyant. Ainsi, d’un côté, le drone respecte l’itinéraire et entraîne le coureur à sa suite, de l’autre, il reste lié à ce même coureur, s’adaptant même aux variations de vitesse. Le quadroptère est en effet programmé pour voler en permanence à trois mètres devant la personne, toujours audible.

En natation, c’est le textile connecté qui va servir les athlètes handisport. Jusqu’à aujourd’hui, la technique pour alerter les nageurs de l’approche du bord du bassin consistait à taper sur la tête avec une perche. Désormais, aucune assistance ne sera plus nécessaire. L’agence Cheil Espagne et Samsung Electronics ont développé un bonnet de bain qui alerte les athlètes directement grâce à des vibrations. Le coach peut être connecté au bonnet de l’athlète et lui signaler en un clic quand il doit effectuer son changement de sens.

Handisport 2

Pour trouver le dossier original sur le site de notre partenaire Le Templin, cliquez ici.

Donnez un coup de pouce à votre carrière avec les dernières offres d’emplois disponibles ou créez un compte aujourd’hui pour rester au fait des dernières perspectives, évènements et offres dans le sport. 

 

Publié :

Retour à la liste